Contact : +33(0)473 17 02 17 ou/or videoformes@videoformes.com

Table ronde

Samedi 19 mars à 10h : Maison de la Culture, salle Boris Vian, Clermont-Ferrand

La transition numérique

Les mutants

Transmedia/crossmedia : une évolution des paradigmes de la représentation des contenus et de leur diffusion.

Les tables rondes offrent la possibilité de réfléchir et débattre sur des problématiques communes art / science / technique / numérique et société. Plusieurs projets y sont présentés sur une thématique définie, sur lesquels le public et les participants présents sont amenés à réagir. Sont invités artistes, enseignants chercheurs (philosophie, sociologie, ethnologie, histoire de l’art…) et professionnels du numérique (entreprise, programmateur…).

Cette table ronde est organisée en partenariat avec la librairie des Volcans, le Service Université Culture (Université Clermont Auvergne & associés), l’Université Blaise Pascal (UBP) de Clermont-Ferrand, Bibliauvergne, les « Hauts parleurs », master 2 conduite de projets culturels livre et multimédia, de l’UFR LLSH, Département des métiers de la culture de l’UBP, et l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS (ISCC Auvergne).

Modératrice : Elise Aspord, docteur en Histoire de l’art (thèse Art et Intelligence, vie artificielle et robotique, Paris X, 2007).

Les bouleversements technologiques ne sont pas toujours vécus comme des avancées car ils ne sont que peu souvent anticipés. Les apôtres du NUMERIQUE sont souvent encore stigmatisés par tous ceux qui à tort ou à raison en ont peur. L’ancien monde peine à changer de paradigmes.
A partir de réflexions, d’observations ou de pratiques liées à l’édition et la création numériques, les invités de cette table ronde confronteront leur position. Ce sera alors l’occasion de débattre du bienfondé ou pas de certains postulats.
A-t-on raison d’affirmer que si le monde de la musique a été frappé de plein fouet, et peine à s’en remettre, le monde du livre semble en revanche avoir pris en compte les potentialités techniques mais aussi les écueils que d’autres ont pu subir ? Qu’en est-il des autres champs de la création alors que toutes les pratiques convergent vers une hybridation de moyens, de formes.. ? Comment les professionnels de la médiation et de la conservation abordent-ils des nouveaux outils et leur pratique ? Quelles sont les problématiques en jeu ? Comment l’artiste se joue-t-il de tout ça ? Quelle conscience a-t-il de ces évolutions et de leurs conséquences ?
Nous nous appuierons sur l’expertise en prospective du livre de Lorenzo Soccavo pour dégager les grandes tendances et les enjeux. Aujourd’hui les medias se croisent (cross), se traversent (trans), les supports sont démultipliés, les expériences de lecture réinventées. On parle de livres augmentés (par la vidéo, le son, l’animation…), de nouvelles formes d’écritures, d’écritures émergentes … A travers le travail de « poésie intermedia » de l’artiste Philippe Boisnard, nous explorerons ces différentes matérialités de l’écriture (sonores, visuelles, plastiques, numériques, corporelles).
Mais au-delà de la création littéraire, ce sera aussi l’occasion de se poser la question des contenus, de leur visualisation, de leur cartographie (avec l’intervention de Virginie Pringuet et son projet Atlasmuseum). La mise en commun de données (big data) et des échanges possibles autour de cette production d’informations nous dessinent un monde numérique qui tend vers des organisations d’échanges horizontales qui heurtent de plein fouet des siècles de pratiques « verticales ».
On le voit, la période perdurera pendant laquelle il faudra encore faire preuve de pédagogie pour pouvoir aborder les problématiques qu’engendre la transition numérique.

Table ronde VIDEOFORMES 2015 - Crédit photo : Loiez Deniel

Intervenants :

Lorenzo Soccavo est chercheur associé au programme de recherche « Éthiques et Mythes de la Création » à l’Institut Charles Cros et conseil indépendant en prospective du livre de la lecture et de l’édition à Paris.
Auteur de plusieurs ouvrages dont : Les Mutations du Livre et de la Lecture (2014), De la bibliothèque à la bibliosphère (2011) et Gutenberg 2.0, le futur du livre (2007), il est le concepteur de la prospective du livre et intervient régulièrement comme conférencier, enseignant ou formateur, au service de tous les professionnels du livre et de la lecture, de l’édition francophone imprimée et numérique. Son projet Bibliosphère est membre du Collectif l’i3Dim, l’incubateur 3D immersive, et plusieurs de ses prototypes de médiation numérique sont développés sur la plate-forme web 3D immersive EVER [Environnement Virtuel pour l’Enseignement et la Recherche] de l’université de Strasbourg. »
Blog de Lorenzo Soccavo : http://prospectivedulivre.blogspot.fr/
http://www.institut-charles-cros.eu/
« Le voyage intérieur du lecteur » : https://www.wattpad.com/user/Lorenzo-Soccavo
EVER : http://www.ever.unistra.fr/

Virginie Pringuet, est programmatrice/curator dans le champ des arts médiatiques et de l’art contemporain depuis 1997 et « data curator » depuis 2011. De Montréal à Paris, en passant par Lille et Nantes, elle s’est impliquée dans de nombreux projets in situ tels que Silophone (Montréal), Nuit Blanche (Paris, 2002, 2005, 2013), Lille2004, Estuaire (Nantes-Saint-Nazaire, 2007 et 2009). Conceptrice du projet Atlasmuseum, atlas sémantique des œuvres d’art dans l’espace public, elle est doctorante en Esthétique et Humanités numériques à l’Université Rennes 2 (École doctorale Arts, Lettres, Langues; Unité de recherche : Arts : pratiques et poétiques)
Atlasmuseum est une plateforme numérique évolutive adossée à un projet de recherche sur le « musée sans murs ». Atlasmuseum est une projet en ligne de collaboration entre artistes, chercheurs, commissaires, amateurs d’art, informaticiens, historiens de l’art, professionnels de documentation et de l’archivage. Il consiste à développer différents outils d’inventaire, de documentation, de sémantisation et de visualisation des œuvres d’art dans l’espace public. A travers un processus d’inventaire fondé sur la contribution des professionnels mais aussi du public, les œuvres d’art public sont répertoriées, géolocalisées et documentées au moyen d’un atlas sémantique, de notices d’œuvres spécifiques et de collections transversales, thématiques ou géographiques.
www.atlasmuseum.net (site Wiki)
www.atlasmuseum.org (site d’information sur le projet Atlasmuseum)
http://ow.ly/JIz24  (appli Android)

Hortense Gauthier a fait des études d’histoire-géographie et de sciences politiques. Depuis 2003, elle développe un travail poétique intermédia en explorant les différentes matérialités de l’écriture (sonores, visuelles, plastiques, numériques, corporelles), ainsi que des créations numériques (performances, installations, vidéos, concerts) sous le nom de HP Process (avec Philippe Boisnard). Dans le cadre de ce duo, ils développent ensemble le concept de « poésie action numérique », à travers lequel ils interrogent les relations entre corps, espace, écriture et nouveaux médias. Hortense Gauthier développe aussi une pratique d’art action, dans l’espace public, ou en relation avec des espaces géographiques singuliers. Il s’agit d’une écriture du corps qui interroge, de façon contextuelle, les logiques d’inscriptions sociales, géographiques, politiques et médiatiques.
http://des-plis-et.com                     http://databaz.org/hp-process/