Contact : +33(0)473 17 02 17 ou/or videoformes@videoformes.com

Enrique RAMIREZ

EXPOSITIONS, du 17 mars au 02 avril

Chapelle de l’Hôpital Général, rue Sainte Rose, Clermont- Ferrand

Du mardi au dimanche de 10h à 18h

ENRIQUE RAMIREZ (Chili/France)

Devoir de Mémoire / Ambroise Brugière / 2013, triptyque

Le projet “Devoir de Mémoire/Ambroise Brugière” a été mené dans le cadre singulier d’une résidence d’artiste au sein du Lycée Ambroise Brugière à Clermont-Fd, à l’occasion du centenaire de la naissance d’Ambroise Brugière.

« Il est généralement difficile d’évoquer quelqu’un que nous ne connaissons pas, il est difficile aussi de chercher dans le regard de quelqu’un que l’on n’a jamais regardé dans les yeux, et il est difficile aussi de réaliser une œuvre pour quelqu’un qui fut tant aimé, tout simplement parce que cet amour qu’on lui a voué représente déjà son œuvre. Et cette œuvre on ne la remplacera jamais.(…)
Cette œuvre en résidence est dédicacée à un homme qui destina sa vie au service des autres. Mon cadeau pour lui est une œuvre simple, honnête, intime et petite, comme je pense que cela doit être pour un grand homme qui jamais ne pourra être remplacé par une œuvre autre que celle qui reste dans le simple souvenir de chacun de ceux qui l’ont connu de près, ou de loin comme moi, à une autre époque, et au travers d’innombrables évocations. Monsieur Ambroise Brugière, si un jour vous lisiez ces mots, sachez que je vous remercie d’avoir croisé mon chemin ».
Enrique Ramirez

Production : Gabriel Soucheyre / VIDEOFORMES – Assistants de production : Bertrand Rouchit, Virginie Sallard.
Construction des pièces en verre et bois (Chili) : Daniel Baez, Multisellos, Salustiano.
Enrique RAMÍREZ remercie tous ceux qui ont apporté leur concours à ce projet : Martine Brugière, Christian Puechbroussou, Françoise Alibert, Manfred Schöttke, Justine Emard, Georgette Morel, Bernadette Le Mouël, Eliane Constanty, Gérard Constanty, Bernard Gounel, Catherine Landivier, Patrick Gay-Bellile, Pierre Dauphin.

La Chapelle de l'Hôpital Général

Enrique Ramirez pour son film 'Horizon' présenté à VIDEOFORMES en 2011

Né en 1979 à Santiago du Chili, Enrique Ramírez fait des études de musique et de communication option cinéma à l’Institut Arcos de Santiago. En 2007, il remporte le prix de la « Bienal de Video y Nuevos Medios » de Santiago qui lui permet d’intégrer le Studio national des arts contemporains – Le Fresnoy à Tourcoing.
Les installations vidéo et les photographies d’Enrique Ramírez traitent de la politique de l’exode et de l’exil, ainsi que de la discontinuité de la mémoire, mais pour l’artiste, cela implique toujours une laborieuse quête dans l’imaginaire subjectif. Les vastes paysages qui parsèment son œuvre sont conçus comme des espaces géo-poétiques destinés à l’imagination, des territoires ouverts à la vision et à la déambulation. L’atmosphère des images est de nature contemplative : le paysage, la brise, l’eau, le sable, tout semble coopérer pour former une vue subjective.
La méthodologie d’Enrique Ramírez s’appuie aussi, en quelque sorte, sur la topographie humaine : bon nombre de ses œuvres intègrent des interviews recueillant des témoignages personnels sur le déplacement. Bien que ces témoignages visuels et oraux soient retravaillés et réintroduits dans le scénario de ses films ou dans le texte accompagnant ses photographies, les récits fragmentés qui en découlent ne sont pas des transcriptions mais des traductions poétiques de la documentation recueillie. Ses textes visuels font, selon ses propres termes, également office « d’images et d’imaginaires ». Tout comme les images prises par son appareil photo, plus qu’un lieu spécifique, les textes présentent une forme imaginée d’« être » dans un lieu, un endroit subjectif.
María Berrios

Site web de l’artiste : www.enriqueramirez.net